logo-article

UNE CHOSE POUR QUOI JE SUIS NÉ

photographies, vraies fictions et semi-vérités

Jean-Claude Dubois (cyanotypes de Jean-Marie Perrot)

C’est dans le fou d’Elsa d’Aragon que vous retrouverez le vers « Une chose pour quoi je suis né », interrogation à laquelle Jean-Claude Dubois tente de répondre en examinant vingt-et-une photographies résumant plus ou moins son existence, et ce en trois autoportraits et autant d’albums comprenant l’enfance, la maturité, puis la vieillesse.

Un recueil en prose empreint d’une extrême pudeur, dévoilant pourtant l’intime de l’auteur, de son enfance à aujourd’hui où se mêlent souvenirs heureux, hontes et colères, quelques deuils et pourtant un désir de vie ardent, résistant à toutes les épreuves en chemin, auprès des siens.

Avec ce texte, Jean-Claude Dubois fait le pont entre son récit intime et celui d’une génération, celle des baby-boomers, et d’une région aussi, le Nord-pas-de-Calais ; mais au-delà d’en représenter quelques-uns, Jean-Claude Dubois se fait l’écho de nous tous qui sommes confrontés aux mêmes étapes de la vie, tous égaux face au temps aussi, qui, irrémédiablement, passe.

Ne pas en ressentir le poids, voilà ce que nous apprend Jean-Claude Dubois ici, en nous donnant la clé tout en douceur et poésie : prendre le bonheur là où il se trouve, même sous sa forme la plus banale.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *