logo-article

Tout bleu

Tout Bleu

Après les cavalcades planantes et barrées d’Hyperculte, Simone Aubert revient avec « Tout bleu », projet minimaliste et dark-ambient aussi trouble que soigné.

Atmosphère et trames sonores sont reines dans ce disque qui éclate le format chanson pour le rapprocher de la musique pure.
Un travail de dissonances envoûtantes, une transe expérimentale et méditative qui a quelque chose d’un ciel ou d’une mer no wave, avec ses nappes et drones électroniques creusés par des traînées de violon, des éclairs de guitare, et cette voix en volutes qui s’effiloche, tournoie et se brouille dans les lointains.

Tout bleu résonne de part en part d’une sorte d’inquiétude contemplative, et d’une puissance incantatoire qui évoque Meredith Monk ou Dead Can Dance.
Un disque expérience, qui prend aux tripes et aux oreilles.

 

 

Tout bleu « Mon conte »

Le bandcamp de Tout Bleu

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *