logo-article

Selfies d’ados

J. Lachance, Y. Leroux, S. Limare

Curieuse pratique que celle du selfie où pour la 1ère fois dans l’histoire de la photo, l’œil et l’appareil ne sont plus en contact !

Les implications de ce simple geste sont multiples, à commencer par le fait que « ce qui est souhaité n’est plus de montrer le monde mais de signaler notre présence dans le monde ». Parce qu’ils viennent de disciplines différentes (arts plastiques, psychologie et socio-anthropologie), les 3 auteurs produisent une passionnante réflexion qui dépasse les clichés souvent associés à cette pratique. A commencer par l’idée que le selfie ne serait que la manifestation d’un narcissisme exacerbé. En fait, cette forme d’autoportrait s’inscrit dans une longue histoire de l’art et serait une façon neuve de s’approprier subjectivement le monde. Le selfie renvoie à des questionnements identitaires profonds qui touchent, mais pas uniquement, les adolescents.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *