logo-article

Sans Véronique

Après Belle famille et Brève histoire de ma sexualité, l’écrivain signe un roman éblouissant et bouleversant.

Bernard, plombier et Véronique, caissière à Intermarché forment un couple qui s’aime depuis toujours. Pour sa retraite Véronique reçoit en cadeau de la part de ses employeurs un voyage en Tunisie. Pour la première fois elle laissera son mari et leur fille Alexia pour une semaine de vacances. Peu après le départ de sa femme Bernard apprend qu’elle a été tuée dans un attentat. Le récit suit en parallèle l’itinéraire des deux personnages principaux ; celui de Bernard pour qui la vengeance semble être la seule issue à son calvaire ; celui du terroriste Seifeddine, brillant étudiant promis à bel avenir mais qu’un mensonge et une manipulation pousseront à commettre l’irréparable.

Ce roman qui ne contient que très peu de  phrases sur 250 pages (presque pas de points, plutôt des virgules et des points- virgules) parvient avec une maîtrise époustouflante à tenir tout à la fois : le fil du récit, captivant comme un seul et unique plan séquence, les pensées des protagonistes et les mots des poètes en résonnance.

Arthur Dreyfus nous offre ainsi un portrait saisissant d’une famille française au cœur d’une tragédie contemporaine.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *