logo-article

Remain in light

Angélique Kidjo

En 1980, le groupe new yorkais Talking Heads sort son quatrième album studio Remain in light. La formation, sous l’égide de Brian Eno, expérimente et mélange des formes musicales différentes en intégrant des rythmes funky africains à de la musique new wave. L’album s’attire les louanges de la presse et connait un véritable succès international.

Au début des années 80, la chanteuse béninoise Angélique Kidjo est étudiante en France et entend le single tiré de l’album, Once in a life time. Sa première réaction : « Ca groove, c’est africain. ! ».
Presque 40 ans plus tard, la chanteuse décide de reprendre le disque intégralement, en hommage au leader du groupe Talking Heads, David Byrne. Elle s’entoure de Tony Allen, le batteur mythique de Femi Kuti et des membres de Antibalas, l’un des groupes actuels afrobeat les plus populaires. Le ton est donné !

Remain In Light revu et corrigé par la diva béninoise donne à l’album une nouvelle fraicheur et ramène les chansons en terre africaine. Un juste retour.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *