logo-article

Quelqu’un dans mon genre

My Concubine

Voici le 4è album en 15 ans d'un duo variable et presque souterrain. My Concubine mûrit toujours une sorte d'adolescence éternelle, qui aurait débuté à la fin des années 1960. Avec une classe tranquille, nourrie de rock anglais et de pop-song française.

Quelqu’un dans mon genre a du style, et même plusieurs. C’est une pop-rock indé, allante et soyeuse, qui file droit, guitares rétro en avant sur des routes rapides. Des cordes sèches ou des traits d’orgue étoffent le ruban rythmique et lui donnent une belle patine on the road. Ou alors elles le lovent dans un nuage tendre et scintillant (Verticales), une berceuse amère (Divin looser).

La paire Lizzy Ling / Eric Falce rappelle l’attelage Bardot-Gainsbourg. Un mélange de  motorisme ensoleillé et de ballades indolentes, sensuelles, un peu décadentes.
Et comme la binômie leur réussit, on salue leur reprise acide et langoureuse de Ah que la vie est belle, piochée chez Fontaine et Areski. Fonceuse ou désaxée, la rythmique impeccable emporte. La finesse efficace des arrangements et la complicité vocale font le reste.

Dragon

 

Passer 5 min avec My Concubine sur Faceszine.

Et pour les abonné.es BML, l’album est disponible en streaming illimité sur la plateforme Divercities.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *