logo-article

Olga

Bernhard Schlink

Réalité et fiction se mêlent pour offrir des portraits croisés de l’explorateur Herbert Schröder-Stranz et de la libre-penseuse Olga

Fin du 19ème siècle, Olga, devenue orpheline, quitte sa Silésie natale pour aller vivre chez sa grand-mère dans la placide Poméranie. Enfant solitaire, elle se lie à Herbert Schröder-Stranz, fils d’un riche industriel betteravier. Adulte, Herbert est déshérité par ses parents auxquels il oppose sa volonté d’épouser Olga, malgré une différence de position sociale. Epris d’immensité, baigné par les idées expansionnistes initiées par Bismark, il rêve d’ailleurs, des grands espaces d’Amérique du Sud ou de Sibérie aux déserts africains. Sa dernière lubie le conduit à vouloir explorer le passage Nord-Est de l’Arctique. Quant à Olga, devenue institutrice en Prusse orientale, elle ne cessera de l’attendre et de lui écrire à la poste restante de Tromsø.

La force du récit, moins classique qu’il n’y parait, tient à l’alternance de points de vue offerte par la construction et qui éclairent la vie d’Olga.
Bernard Schlink nous livre un magnifique portrait de femme qui traverse le XXème siècle, meurtrie mais courageuse, féministe, intègre, humaniste dans ce pays rongé par la folie nationaliste et les conflits. Juste et émouvant.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *