logo-article

No photo: photographions moins pour vivre mieux !

Etaler sa vie privé sur les réseaux sociaux, faire à tout instant des Selfies ou accumuler d’énorme quantité de clichés sur son smartphone révèle un rapport à l’image narcissique qui caractérise notre société contemporaine.

Déjà dans son précédent ouvrage, 100 défis photo, Pierrick Bourgault concluait en nous conseillant de ne plus photographier. Ici, face à la surproduction d’images, l’auteur prône plutôt une photographie modérée, une sorte de « Slow photographie ».

Dans son essai l’auteur aborde, dans de courts chapitres, les dérives associées aux usages de la photographie, entendue ici comme pratique populaire actuelle : production pléthorique d’images, injonctions des réseaux sociaux, addictions numériques, disparition des albums de famille à l’ancienne ou, plus inattendus, ces risques que prennent certains utilisateurs lors de la prise de vue pour faire leurs Selfies. Un chiffre donne le tournis et la mesure de la surproduction annuelle de photographies numériques : 1200 milliards pour l’année 2017. Et pourtant, en raison de l’évolution des technologies, la quasi-totalité de ces images ne seront plus lisibles sur les disques durs dans les décennies à venir si leurs auteurs ne prennent pas la peine de les sauvegarder sur internet. D’ailleurs, le voudraient-ils, avec Snapchat par exemple, les images sont supprimées. Que restera-il d’une culture qui semble tout mettre au présent. Il y a de quoi être terrifié à l’idée que ce « présent », celui que l’on souhaitait tant figer pour l’éternité, pourrait tout simplement disparaître.

Outre cette mise en garde, les chapitres vont, il est vrai, un peu dans tous les sens (art, amour, religion, psychologie, gastronomie, pollution, etc…) Si les sujets abordés mériteraient d’être approfondis, la démonstration suscite la réflexion critique et répond à la question principale : Pourquoi fait-on des photos ? Sur un ton résolument humoristique, Pierrick Bourgault milite pour une modération  afin de retrouver le sens et le plaisir de, ou de ne pas, photographier. 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thèmes :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *