logo-article

Nannetti

Le mur charnel ou l’amour du plein

Catalogue sous la dir. de Lucienne Peiry

Fernando Oreste Nannetti (1927-1994) connut 11 ans d’enfermement à l’Hôpital psychiatrique et judiciaire de Volterra (Toscane). Diariste, il est l'auteur d’un ouvrage scripturaire gravé sur les murs de pierre de l’établissement à l’aide de l’ardillon de sa boucle de ceinture (soit 180 m de long par 120 cm de haut gravés dans l’effort, à raison d’une heure quotidienne, pendant 9 années)...

De cela il ne reste qu’une captation photographique et le témoignage ému de celui qui révéla cet auteur d’art brut, Pier Nello Manoni et celui qui permit et préserva le travail de son ami, l’infirmier Aldo Trafeli. 
 Cette « oeuvre de survie » est construite à la manière d’un espace stellaire voué à l’imaginaire contre le dénuement, la désolation, la mort sociale propre à cet environnement qui étouffe l’être.

Son écriture, Nannetti la veut presque insondable. Elle tend à la maitrise de cet espace réinventé, libéré d’un conditionnement imposé. C’est ainsi qu’il restaure identité et intimité flouées en tentant de combler une disette existentielle.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *