logo-article

Mort à Florence

Marco Vichi

Florence, fin octobre 1966, il pleut sans discontinuer. Giacomo, 13 ans, est porté disparu. Le commissaire Bordelli, et son équipe sont mobilisés pour le rechercher au plus vite. Le corps de l’enfant est retrouvé dans les bois, proche d’un lieu maudit de la campagne florentine. Or les inondations de l’Arno font aussi disparaître les traces de meurtre. Bordelli, commissaire gourmand, souffrant de solitude, désespéré de l’âme humaine, ne va rien lâcher et n’hésitera pas à mettre les bourreaux face à leurs actes. Mais à quel prix ?

Marco Vichi, nous montre avec beaucoup d’efficacité le viol comme acte de pouvoir, les violentes conséquences du rejet de l’homosexualité, dans une ambiance lugubre, où le bien est terrassé par un environnement pourri de l’intérieur, aussi malodorant que la boue qui a envahi Florence.

Une épouvantable tragédie, écrite avec sensibilité et élégance.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *