logo-article

Minuscule : mandibles from far away (bande originale du film)

Mathieu Lamboley

On ne change pas une équipe qui gagne, revoilà donc les petites bébêtes de Minuscule 1. Cette fois fiston Coccinelle a été piégé et, zut, expédié par erreur dans les DOM-TOM. Papa Cocci ne fait ni une ni deux et part à la rescousse de son rejeton, assisté d'un duo d'insectes de choc ...

Le monde animé de Thomas Szabo et Hélène Giraud n’a rien perdu de son charme écolo-ludique pour petits et grands.  L’occasion rêvée pour Mathieu Lamboley  de s’exprimer pleinement dans un  film qui ne comporte pas de dialogues et où la musique prend légitimement une importance et un relief particuliers. Le compositeur s’en donne donc à coeur joie, prenant le parti de caractériser chaque insecte par un thème propre. Il en résulte une partition riche, dense et fouillée, faisant intervenir un orchestre symphonique et des instruments en solos variés (voir le thérémine évoquant la sinistre mante religieuse).

Beaucoup de lyrisme, de légèreté, de sensibilité et d’incontestables réminiscences de Ravel ou Stravinski. Cet univers sonore possède un remarquable pouvoir évocateur, pour s’en convaincre il n’est que d’écouter la BO hors film :  voici surgissant immédiatement, à l’aveugle,  une foule d’ambiances caractérisées et d’images pleines de vie.

Le poème symphonique entomologique a décidément encore de beaux jours devant lui.

 

Commando mandibule :

 

Mantula persecucion :

 

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *