logo-article

Marchand de sang

Kadhem Khanjar

Khadem Khanjar écrit avec le sang. Avec le sang du présent, le sang des enfants, des amis, des parents assassinés par les conflits, la violence quotidienne en Irak.

 

Il écrit en jetant sur le papier une poésie brute, sans fioriture. La guerre n’y est pas aseptisée, la mort est concrète, sanglante, la boucherie est permanente. Les photos du livre Marchand de sang, aux éditions Plaine page, en attestent. Il n’y a pas de fuite possible. La réalité est celle-ci. Implacable. Les mots du poète en témoignent. Ses actions aussi. Lorsqu’il traverse un champ de mines en hurlant son poème ou dans une ambulance.

Pour en savoir un peu plus sur Khadem Khanjar et voir ses actions, c’est sur tapin2 , l’excellent site de poésie contemporaine, sonore et d’action créé par Julien d’Abrigeon.

Lecture dans un champ de mines

Lecture en ambulance

Béatrice Brérot

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *