logo-article

Love at low speed

Abram Shook

Abram Shook, songwriter injustement méconnu, plus mature qu'Ariel Pink et moins dandy que Dan Bejar (de Destroyer), signe un 3ème album qui semble émaner des embruns du Pacifique. De la soft pop californienne douce et langoureuse.

Le timbre haut d’Abram Shook nous conte les désamours et l’âge qui passe sans désastre à la manière d’un auteur qui sait mesurer ses effets. En effet, il faut prêter l’oreille à cet album pour s’entendre susurrer ces arrangements pop qui réinventent le soft rock de la fin des  années 70 par touches de claviers surannés.

Sans avoir pour autant la carrure d’un disque à tubes, « Love at low speed » aligne sans effort de petites pépites de synth funk (Lies) ou des titres aux productions aventureuses et ensoleillées (The Hours).

 

 

 

 

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *