logo-article

Le choix d’Edith

Un hymne à la vie

Edith Eva Eger

Un magnifique récit de résilience retraçant la vie d'Edith Eger déportée avec sa famille pendant la seconde guerre mondiale. Plongée dans l'horreur des camps de concentration, sa survie ne tient qu'à la présence de sa soeur et à l'intervention des soldats américains. De cet enfer et de ses souffrances, elle tirera des outils thérapeutiques pour venir en aide à des personnes traumatisées.

Edith a seize ans, elle est amoureuse, c’est une artiste et une athlète qui prépare même les JO. Mais nous sommes en 1943 et Edith est juive ce qui entraîne son exclusion de l’équipe olympique. Arrêtée par les nazis avec ses parents et sa soeur Magda, elle est déportée à Auschwitz où ses parents seront gazés dès le départ. Obligée de danser pour Mengele, elle se raccroche aux paroles de sa mère : « Souviens-toi juste que personne ne peut t’enlever ce que tu t’es mis dans l’esprit. » Tout au long de son emprisonnement, elle se répète en elle-même  : « Si je survis aujourd’hui, demain je serai libre. » C’est ainsi qu’Edith va tenir durant toute une année face à l’horreur, le froid, les marches forcées…

Au delà de ce témoignage poignant, le choix d’Edith est d’autant plus marquant qu’il nous parle de l’après, de la difficulté de s’en sortir et de se remettre à vivre quand on a connu l’enfer. Continuer à vivre malgré un antisémitisme toujours présent. Commencer à faire le deuil de ceux qui ont disparu, vivre avec le souvenir de tous ceux qui sont morts. Et continuer à faire des choix pour avancer, des choix rarement faciles qui vont l’amener à mettre en place des outils thérapeutiques spéciaux pour aider d’autres personnes en souffrance.

« Nous ne pouvons choisir de nous évanouir dans le noir, mais nous pouvons choisir d’allumer une lumière. »

A ouvrir de toute urgence
Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *