logo-article

La cheffe, roman d’une cuisinière

Marie Ndiaye

Austérité & virtuosité.

D’un souffle puissant, et avec la force qu’on lui connait, sans respiration car sans chapitres, et grâce à de longues et sublimes phrases, Marie Ndiaye, par l’intermédiaire d’un commis amoureux transis, déroule le portrait de cette cheffe, à mille lieux de nos chefs actuels sous les feux des projecteurs, et atteint un mysticisme dans l’art culinaire. Et une certaine grandeur d’âme.

 

Et on en a l’eau à la bouche :

(…) de la cane rôtie au jus de myrtilles, des raviolis de saumon frais, du lapin de garenne confit, de la fricassée de fenouil et de carottes au miel de lavande, une dorade royale farcie d’aubergines et de pistaches, des beignets de chou-fleur à la sauce piquante, des pigeons à la pomme et au chou rouge, des maquereaux à l’ail, du foie gras en escalope sur une compotée de figues blanches, des champignons à la farce de joue de bœuf, des ris d’agneau à l’oseille, des crevettes sautées au poivre et au genièvre, une salade de pourpier et de foies de poulet, une crème d’amandes amères, des œufs au lait de chèvre (…)

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *