logo-article

Karoo

Frédéric Bézian et Steve Tesich

Une fois n’est pas coutume, Frédéric Bézian se livre à l’adaptation d’un roman, celui de l’auteur américain Steve Tesich.

Saul Karoo, cinquantenaire menteur et cynique noie ses problèmes familiaux dans la vodka. Son métier : script doctor. C’est-à-dire qu’on le paye pour mutiler les scénarii dans lesquels des auteurs ont mis toute leur âme pour les faire cadrer avec les standards hollywoodiens — au détriment de tout intérêt artistique. À travers l’épopée de cet homme peu reluisant qui va tenter de se racheter, c’est le système des grosses productions cinématographiques made in USA qui en prend pour son grade.

À l’humour noir de Tesich vient correspondre le style graphique incisif de Bézian — parfois proche de l’abstraction —rehaussé de couleurs en bichromie variables selon les séquences.

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *