logo-article

J’ai tué un homme

Charlotte Erlih

Un jeune homme, Arthur, qui bascule dans son monde et se prend pour quelqu’un d’autre et un entourage perdu et déboussolé.

Arthur, jeune homme introverti et doué à l’école, traverse un épisode délirant, assailli par des hallucinations visuelles et auditives, il se prend pour Germaine Berton, anarchiste du 20ème siècle ayant tué un des représentants de l’Action Française.

Dans le roman plusieurs personnages prennent la parole tour à tour : Arthur, sa mère, son père, un infirmier, une professeure, des camarades de classe… chacun vit et exprime le trouble psychique d’Arthur de façon différente et ce en fonction de leur lien avec le garçon et de leur vécu.

Ce roman a le grand mérite d’aborder le sujet de la maladie psychique, encore taboue et invisibilisée. L’autrice grâce aux différents personnages donne à voir les peurs, les préjugés, les bouleversements, le mystère et les fantasmes gravitant autour des troubles mentaux. Puis il laisse la parole à Arthur : son délire, la perte d’identité et la souffrance générée par le traitement : «Et moi, supporterai-je de vivre dans ce rien ? Sans désirs. Sans enthousiasme. Les médicaments m’ont bien calmé, pour être calme, je suis calme. « Equilibré », comme disent les médecins. » 

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *