logo-article

Imminentes

(suivi de) Redire

Guillonne Balaguer

Guillonne Balaguer livre ici deux textes sombres et riches, de grande qualité.

Ce n’est pas tant les thèmes abordés (les bourrasques de l’amour et la parole disparue) qui intéressent l’auteur, que la manière de les écrire.

Guillonne Balaguer est une de ces poètes pour qui le travail sur la langue importe et réinvente. Rien de connu dans les choix et les agencements de mots, rien de complaisant. La taille est à la fois fine, précise et brute. Elle donne à entendre des sonorités âpres mais vivantes, râpeuses comme certaines couches des créations sonores que l’auteur commet sous le pseudonyme 1demidegt2. Rien d’habituel sous cette géode renfermant l’univers Balaguer. C’est recherché, lourd, précieux comme les 37 isotopes connus de l’or.

Edité à L’arachnoïde, l’ouvrage est  donc tout de noir vêtu puisque telles sont toutes les couvertures de cet éditeur.

Béatrice Brérot

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *