logo-article

Faux-semblance

Olivier Paquet

Avec Faux-semblance, L’Atalante nous permet de découvrir ou redécouvrir le talent de nouvelliste d’Olivier Paquet (Grand Prix de l’Imaginaire 2002) avec un recueil qui nous propose de réfléchir sur notre condition humaine, tout en voyageant aux confins de l’univers.

Cet ouvrage qui regroupe quatre nouvelles, dont une inédite — Une fille aux pieds nus, nous projette dans des univers complètement différents mais ayant tous un dénominateur commun : des personnages confrontés à l’obligation de lâcher prise. Qu’il mette en scène un diplomate confronté à une race extra-terrestre belliqueuse dans Synesthésie, un ex-militaire aux prises avec son passé dans Rudyard Kipling 2210, ou une jeune fille épargnée par un tsunami ayant dévasté les côtes japonaises dans Une fille aux pieds nus, dans chacun de ces récits, Olivier Paquet nous donne à voir le moment décisif où ces êtres vont accepter de faire table-rase du passé pour enfin avancer et s’élancer vers leur avenir, quoi qu’il leur réserve.

Capable d’une grande délicatesse dans l’évocation d’une petite ville japonaise anéantie par les flots, et même de tendresse face à ses hommes et femmes qui ont tout perdu, l’auteur est tout aussi à l’aise quand il s’agit de vous plonger dans une angoisse sans nom, face à une société d’enfants tyranniques ayant tout contrôle sur leurs aînés. À travers les concepts et ambiances variés mis à l’œuvre dans ces quatre récits, c’est toute la richesse de l’écriture et l’inventivité de l’auteur qui transparaissent.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *