logo-article

Et l’ombre emporte ses voyageurs

Marin Tince

Et l'ombre emporte ses voyageurs de Marin Tince mérite notre attention à un double titre

Tout d’abord sa naissance est déjà romanesque puisque son auteur l’a proposé en vain à des éditeurs pendant 20 ans. Durant cette période il l’a réécrit plusieurs fois et avait presque renoncé à le publier quand les éditions du Seuil, sans qu’il puisse vraiment y croire, lui ont répondu favorablement. Malgré cet accouchement difficile, ce livre, passé presque totalement inaperçu lors de la rentré littéraire 2019, en est un des plus remarquables. Son style, parfois argotique, à la syntaxe délibérément bousculée, restitue le désarroi du narrateur, un adolescent à qui la vie échappe. Les dialogues, percutants, sont proférés par une galerie de personnages tous hauts en couleur. Mais le plus attachant c’est bien ce narrateur à qui la vie échappe sans cesse. A la lecture de ce roman on peut penser à Ferdinand Céline, mais retenez ce nom, c’est du Marin Tince.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *