logo-article

Deux kilos deux

Gil Bartholeyns

"Si la cruauté humaine s'est tant exercée contre l’homme, c’est trop souvent qu’elle s’était fait la main sur les animaux." Marguerite Yourcenar

Deux kilo deux, c’est le poids idéal d’un poulet industriel au moment de son abattage. Sous ce poids, l’éleveur verra son prix de vente diminuer. Au-dessus, l’animal sera débité en filets, eux aussi moins rentables. Suite à une lettre anonyme, Sully J. Price, inspecteur vétérinaire, part enquêter sur des allégations de cruauté animale au sein d’un élevage avicole dans un coin isolé de la Belgique. Dans ce microcosme, Sully va découvrir la réalité complexe d’un monde rural en proie à un système de normes et une politique de la rentabilité qui cassent tout sur leur passage : les bêtes, les hommes, les sols et les âmes.

S’il n’est pas le seul, ni le premier à aborder le sujet de la souffrance animale, le roman de Gil Bartoleyns n’est reste pas moins édifiant. Loin de nous délivrer un discours simpliste, il replace la situation terrible de ces animaux dans un contexte beaucoup plus large : dans ces entreprises, les tortionnaires sont eux aussi maltraités. Loin d’absoudre qui que ce soit, il va plus loin et met en lumière l’impact des lobbys agro-alimentaires auxquels les politiques font les yeux doux sur le quotidien de ceux qui triment dans ces élevages. Un ouvrage édifiant.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *