logo-article

La justice de l’ancillaire

Les chroniques du Radch. 1

Ann Leckie

Ce roman a reçu les plus grandes récompenses américaines de science-fiction (prix Hugo, Nebula, Arthur C. Clarke Award) et inaugure une trilogie tout à fait originale.

Dans cet univers où les intelligences artificielles s’incarnent dans des ennemis vaincus pour servir d’ancillaires, ce n’est pas parce que les personnages aiment boire du thé que cet univers du Radch est pacifique.
L’usage mélangé des marques du féminin et du masculin constitue une particularité de cette civilisation mais cette question n’est pas un « sujet ». Au fil du roman, on comprend à quel point cet aspect est inséré dans la société Radchaaï, le jeu complexe des clientèles de famille. La question de la place de l’individu est observée à la fois sur le plan sociologique et philosophique, puis politique, dans un mélange de simplicité et d’ambition.

La justice de l’ancillaire satisfera les amateurs de space-opéra. On pensera parfois, avec la Maître du Radchaaï, à l’univers des Milliards de tapis de cheveux d’Eschbach, mais Ann Leckie a une approche science-fictive plus actuelle et une technologie plus élaborée.

ancillaire-leckie-2

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *