Théâtre

Personnage mythique : Phèdre

- temps de lecture approximatif de 7 minutes 7 min - Modifié le 25/04/2018 par kguillaud

Emblème de l’amour inavouable et de la difficulté d'aimer, Phèdre est une figure mythique qui n'a cessé d'inspirer à travers les siècles. Découvrons ensemble le mythe et ses différentes adaptations par ordre chronologique. Et finissons en musique par ses versions pour l'opéra !

Comédie-Française / Saison 2017 - 2018 / Phèdre - Sénèque - Louise Vignaud / © Émile Zeizig - mascarille.com

Qui est Phèdre ?

Phèdre est la femme de Thésée. Mais voilà le problème : elle est amoureuse de son beau-fils Hippolyte ! Pourquoi ? Parce que les dieux sont rancuniers.
En particulier Aphrodite (Vénus en version latine), la déesse de l’amour ! Celle-ci a beaucoup de choses à reprocher à Hippolyte comme aux ancêtres de Phèdre. C’est donc pour se venger qu’elle rend Phèdre amoureuse d’Hippolyte…

 

Le Mythe initial

Comme nous allons le voir plus loin, les aventures de Phèdre changent selon ses auteurs. Dans le mythe initial, c’est la nourrice de Phèdre qui déclare l’amour de sa maitresse à Hippolyte. Rejetée et honteuse, Phèdre décide de se donner la mort. Afin de laver son honneur, elle rédige avant de mourir une lettre à Thésée où elle accuse Hippolyte de violence. Thésée, furieux, décide de tuer son fils.

Antiquité

-Hippolyte porte-couronne / Euripide [Livre]
Hippolyte porte-couronne est la pièce la plus ancienne que l’on connait sur Phèdre. Elle daterait de – 428 av. J.C. Une première version, appelée Hippolyte voilé, est aujourd’hui introuvable.

Une traduction est faite durant l’époque romaine, bien longtemps après, par Sénèque.

-Phèdre / Sénèque [Livre]

Époque classique

-Hippolyte / Robert Garnier / 1573 [Livre]
Première tragédie française sur le mythe de Phèdre. Robert Garnier s’approprie la version de Sénèque en procédant à quelques transformations.

Il place par exemple Phèdre comme une victime. Délaissée par son mari, victime des dieux, elle a bien plus de mal à assumer son amour pour son beau fils que dans la pièce de Sénèque. Toutefois comme le laisse présager le titre de la pièce, c’est Hippolyte le personnage central. Il représente une figure d’honneur pour l’époque, chaste et vigoureux face à une Phèdre faible et folle de passion.

-Phèdre / Jean Racine / 1677 [Livre]
Si vous ne deviez lire qu’une seule pièce sur Phèdre, lisez sans hésiter celle de Racine ! Vous pourrez enfin briller en société en citant ces quelques vers : « Tout m’afflige et me nuit, et conspire à me nuire. »

ou encore : « J’ai voulu te paraître odieuse, inhumaine.
Pour mieux te résister, j’ai recherché ta haine.
De quoi m’ont profité mes inutiles soins ?
Tu me haïssais plus, je ne t’aimais pas moins. »

Si la pièce de Racine est un tel monument, c’est par la dimension tragique qu’il fait du destin de Phèdre. C’est un véritable drame psychologique où elle est encore plus décrite comme une victime que la version de Garnier. Afin de la rendre plus poignante et humaine, Racine a apporté de nombreux changements par rapport au mythe initial.

Tout d’abord, Phèdre avoue son amour à Hippolyte car Thésée est déclaré mort (ce qui s’avère finalement faux) ! Dans cette version ce n’est pas Phèdre, mais sa nourrice qui ment sur Hippolyte. Phèdre désire même rétablir la vérité jusqu’à ce qu’elle apprenne qu’il en aime une autre qu’elle : Aricie. Par haine d’elle même, de l’amour qu’elle porte et de ses répercussions, elle se suicide.

- Mise en scène de Patrice Chéreau / 2004 [DVD]
Fidèle à l’œuvre de Racine mais libre dans la forme, Patrice Chéreau reçoit le Molière du meilleur spectacle de théâtre public.

-Phèdre et Hippolyte / Nicolas Pradon / 1677 [Livre]
Nicolas Pradon et Jean Racine sont tous les deux rivaux. Comble de la compétition, ils décident d’écrire, la même année, une adaptation de Phèdre. La version de Pradon étant plus pauvre psychologiquement et moins tourmentée, c’est Racine qui remporte la manche 1-0 !

Époque contemporaine

-Volcan / Philippe Minyana / 1993 [Livre]
Quand un volcan raconte Phèdre en faisant écho au pouvoir, à la politique et à la guerre.

-Gibiers du temps / Didier-Georges Gabily / 1995 [Livre]
Un triptyque composé de trois époques : Thésée (1994), Voix (1995), Phèdre, fragments d’agonie (1995). Inspiré d’Hippolyte d’Euripide.

-Phèdre et autres Grecques : pièce en trois parties et une parenthèse / Ximena Escalante / 2004 [Livre]
Ariane et Phèdre illustrent la femme d’aujourd’hui. Elles sont prises entre le désir de maîtriser leurs amours et la difficulté de vivre ce désir jusqu’au bout.

-Phèdre 2005 / Istvan Tasnadi / 2006 [Livre]
Le dramaturge hongrois, a conservé la tragédie et la versification classique. Le mythe est cependant revisité dans un langage cru et sexuel qui laisse place à la psychanalyse.

-L’amour de Phèdre / Sarah Kane / 2006 [Livre]
Adaptation de Phèdre de Sénèque. On y retrouve une émotion masculine malsaine, la question de Dieu et les conséquences de la violence.

-Phèdre les oiseaux / Frédéric Boyer / 2012 [Livre]
Au 21e siècle, une femme dit s’appeler Phèdre. Elle a des souvenirs de l’Antiquité, qui lui reviennent. La pièce évoque le fait que les histoires du passé ne disparaissent pas comme les oiseaux.
Phèdre les oiseaux a été écrite pour être portée à la scène par Jean-Baptiste Sastre. Le spectacle a été présenté dans le monde entier avec une distribution changeante et un chœur sans expérience théâtrale.

-Une chienne / Wajdi Mouawad / 2016 [Livre]
Une réécriture traitant de la question des droits des femmes, de leur lutte et de leur sexualité. Phèdre, la Vierge et Aphrodite sont en péninsule arabique. Phèdre passe du corps du père à celui du fils, la Vierge tente de se réapproprier son corps et ses plaisirs. Quant à Aphrodite elle se tourne vers le cinéma.

Phèdre pour l’opéra

Une telle tragédie a forcément été une source d’inspiration pour l’opéra. Phèdre a notamment influencé de nombreux compositeurs français et italiens.

-Jean-Philippe Rameau avec Hippolyte et Aricie (1733 ) : opéra centré sur l’amour entre Hippolyte et Aricie. Phèdre est en second plan et n’apparaît que comme une mégère jalouse.
-Jean-Baptiste Moyne dit Lemoyne avec Phèdre (1786) : tragédie lyrique basée sur un livret de François-Benoît Hoffmann. Cette Phèdre obtient un grand succès.
-Ildebrando Pizzetti (1880-1968) pour une Fedra  sur un livret de Gabriele D’Annunzio inspiré d’Euripide. Et aussi une Fedra (1788) de Giovanni Paisiello, une Fedra ossia Il Ritorno di Teseo (1803) de Giuseppe Nicolini (1762-1842), et également celle de Simon Mayr (1820).

Si vous n’êtes toujours pas convaincu, laissez vous tenter par Phèdre en humour. Que ce soit Les Robins des Bois, Florence Foresti ou encore Mado, ils sont nombreux a avoir détourné le mythe.

-Phèdre (à repasser) / Pierre Dac et Francis Blanche / 1935 [CD]
Une parodie de la version de Racine avec une Phèdre ayant « le feu au cul » et un Hippolyte « bien emmerdé ». En somme, une pièce vulgaire et délirante qui revisite le mythe.

Nous laissons conclure Jean Rochefort :

Pour aller plus loin :

Tags

:

Partager cet article

Poster un commentaire

One thought on “Personnage mythique : Phèdre”

  1. silga dit :

    Vous avez oublié la pièce Phèdre de Marina Tsvetaïeva Phèdre (Actes Sud, 1991. Trad. J.-P. Morel), très condensée très belle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *