Marionnettes

Afrique du sud : des mains, des pieds et… des marionnettes

- temps de lecture approximatif de 4 minutes 4 min - Modifié le 22/09/2016 par Ralf du département Arts Vivants à la médiathèque de Vaise

Avant de refermer ce dossier consacré aux arts vivants en Afrique du sud, il fallait absolument s’intéresser aux marionnettes de ce pays ! Pourquoi ? Mais parce que le théâtre de marionnettes y est particulièrement riche et inventif, et bien rares sont les documents consacrés à ce sujet...

Ouroboros, un spectacle de marionnettes de la Handspring Puppet Company / © Luke Younge
Ouroboros, un spectacle de marionnettes de la Handspring Puppet Company / © Luke Younge

En Afrique du sud, il existe une tradition de la marionnette antérieure à la période coloniale sur laquelle on a malheureusement peu d’informations. On sait que ces dernières étaient utilisées dans le cadre de rituels ou de spectacles divertissants.

On sait aussi que le peuple Bushmens utilisaient leurs mains pour représenter des personnages et des animaux dans une technique qui rappelle celle des marionnettes digitales (ou poupées-mains). La marionnette dite aux pieds était également très populaire !

L’arrivée de troupes européennes au XIXe siècle, dans la région du Cap, nourrit la marionnette sud-africaine de nouvelles influences et participent de la création d’un art propre au pays :

- Le Little Angel Théâtre fondé par John Wright en 1946 acquit une réputation nationale et internationale avec des marionnettes qui montraient parfois des traces de leur héritage africain et des spectacles pour certains adaptés de contes africains.
-Gawie de Wet est le premier marionnettiste professionnel d’origine africaine. Sa carrière commence dans les années 1950. Il est aussi l’un des premiers enseignants à utiliser les marionnettes comme outil d’éducation.
- En 1968, la première compagnie de marionnettes professionnelle est créée au Civic Théâtre de Johannesburg par Michal Grobbelaar. Elle proposera pendant 20 ans un large répertoire à destination des enfants de très grande qualité. De nombreux manipulateurs y feront leurs premières armes.
- De 1950 à 1970, de nombreuses troupes étrangères présentent leurs spectacles en Afrique du sud, notamment les Marionnettes de Salzbourg et Philippe Genty.
- A la même époque, plusieurs lieux de création dédiés à la marionnettes voient le jour notamment l’Espace des marionnettes au Cap.

Pendant la période de l’Apartheid, les marionnettistes sud-africains parviennent à rompre leur isolement grâce à l’UNIMA (Union Internationale de la Marionnette). De nombreuses troupes se tournent vers une importante activité d’ordre éducatif : lutte contre le sida, violence, éducation civique…

La marionnette fait également sa première apparition à la télévision dans les années 70. Ce media lui donne un nouvel essor. Des programmes sont ainsi lancés en afrikaans ou en zoulou qui remportent un franc succès public.

La marionnette prend peu à peu une place de plus en plus importante à l’école comme méthode ou sujet d’enseignement ainsi que dans les programmes éducatifs. De fait, la marionnette Kami dont le rôle était de dissiper les préjugés sur le sida est devenue une star du petit-écran chez les petits sud-africains…

Enfin, la marionnette sud-africaine s’inscrit aujourd’hui pleinement dans les arts de la rue. Dans un précédent article, je vous parlais ainsi de la Compagnie des Grandes personnes et de leurs marionnettes géantes présentant un spectacle de rue déambulatoire en ouverture et clôture de la coupe de monde de football 2010.

Pour aller plus loin

-Encyclopédie mondiale des arts de la marionnettes / Union internationale de la marionnette [Livre]
Pour en savoir davantage sur la marionnette sud-africaine, nous ne pouvons que vous inciter à vous référer à cette fabuleuse encyclopédie sur laquelle je me suis basée pour écrire cet article. Elle explore les traditions, les styles, les techniques et le travail de création de cette discipline à travers le monde entier. Cet ouvrage de référence est une mine, que dis-je, un trésor magnifique qui vient d’être récompensé à juste titre par le Prix du Meilleur Livre sur le Théâtre 2010 !

-Marionnettes et masques au coeur du théâtre africain / Olenka Darkowska-Nidzgorski et Denis Nidzgorski [Livre]
Pour qui s’intéresse à la marionnette africaine. Ce document explore l’histoire de l’art de la marionnette sur le continent africain et les différents types de marionnettes que l’on peut y recenser. Il dresse un portrait des marionnettistes et de leur métier et s’intéresse aux lieux où se jouent les spectacles traditionnels.

-Handspring Puppet Company : Sans langue de bois / Manuelle Blanc [DVD]
La démarche de la prestigieuse Handspring Puppet Company fondée en 1981 par Adrien Kholer et Basil Jones s’inscrit dans la tradition subversive du théâtre de marionnettes. Dès leur premier spectacle pour adultes, ils dénoncent le racisme et l’homophobie. Puis, aux côtés de William Kentridge, à travers une fructueuse confrontation entre marionnette et art vidéo, ils combattent avec force le régime de l’apartheid. Sensibles à la défense des animaux, ils participent à l’aventure War Horse, manipulant de façon stupéfiante des chevaux grandeur nature. Puis Simply Peter les voit militer contre l’exploitation des gaz de schiste par fracturation hydraulique. Ces actions artistiques et politiques révèlent l’impact de la marionnette, puissant révélateur de ce qu’il est permis ou non de dire dans l’espace public, en Afrique du sud encore plus qu’ailleurs.

A lire aussi

- Voir nos précédents articles sur le théâtre et la danse en Afrique du sud.

(Document remis à jour en décembre 2015)

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *