46 résultats trouvés

Article par Département Sciences -

Jeux vidéo et santé

Le jeu vidéo: cause de troubles ou outil thérapeutique ?

Le 18 juin 2018, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) inscrit dans sa classification internationale des maladies, le trouble addictif du jeu vidéo. Le débat autour de l’impact du jeu vidéo sur la santé a toujours intéressé les chercheurs et médecins. Qu’en est-il vraiment ? Est-il sain de jouer aux jeux vidéo ?

Article par Département Musique -

PROFILAGE

Le big data à votre écoute

A l’heure où la musique se consomme essentiellement sur Internet, l’industrie du disque investit de plus en plus les données des utilisateurs en ligne (big data), pour suivre le succès de ses productions, profiler son public et anticiper les succès de demain.

Article par Département Sciences -

CNIL : 40 ans et toutes ses données (personnelles)

Alors que la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) souffle ses 40 bougies en cette année 2018, la réglementation numérique européenne évolue fortement en ce mois de mai 2018 : le RGPD (Règlement Européen sur la Protection des Données Personnelles) introduit de nouvelles exigences pour le traitement de ce type de données. Une bonne nouvelle pour les utilisateurs ?

Article par Département Sciences -

Ubérisation de la Santé : cliquez, vous êtes soignés

Télémédecine, consultation à distance, e-santé, m-santé, santé connectée, télésanté… Ces dernières années ont été marquées par une révolution numérique et digitale sans précédent bouleversant le secteur de la santé.

Article par Dpt Sciences -

Sur Youtube, la science infuse et se diffuse

Depuis 2015, plusieurs événements réunissant de célèbres animateurs-trices Youtube scientifiques sont organisés un peu partout en France : Vulgarizators à l’ENS de Lyon, Video City Paris, Lyon science, etc. Tandis qu’en janvier 2017 a eu lieu le premier festival Vidéosciences, sur le thème de « l’envers du décor », le 17 juillet dernier s’est achevé à Orsay le 24e Congrès de la Société Française de Physique, dont l'un des axes de travail était « De Youtube à la science-fiction : diffuser la science autrement ». Preuve que la communauté scientifique universitaire a (enfin ?) saisi l'apport essentiel de ces hyperpédagogues dans la vulgarisation des sciences.