Danse

Isadora Duncan ou les prémices joyeux de la danse contemporaine

- par Ralf

Il y a des personnages qui fascinent et qui marquent les esprits pour toujours. Presque des mythes tant le récit romanesque de leur vie fait parfois douter du fait qu'ils aient réellement existé ! Isadora Duncan (1877-1927) en fait partie. Dans le monde de la danse, elle continue de représenter la liberté absolue, celle des femmes et celle du corps.

Isadora Duncan
Isadora Duncan

Isadora Duncan fascinait ses contemporains de la Belle Epoque et elle continue de fasciner aujourd’hui encore.

La danse d’Isadora Duncan, c’est la danse de l’océan. Elle qui a grandi au bord du Pacifique, en rupture avec l’école et tout type d’enseignement, elle a appris dès son plus jeune âge  à danser au rythme des vagues !

Elle développe aussi un goût très fort pour la Grèce antique. Elle danse donc pieds nus, recouverte d’un simple voile, voire totalement nue, et presqu’uniquement en extérieur. Elle ne supportera évidemment jamais de porter un tutu, des pointes, et encore moins un corset.

Elle s’installe à Paris en 1900 où elle rencontre très rapidement le succès. Elle fonde une école de danse qui fait de nombreux adeptes. Avec toujours cette recherche esthétique basée sur la fluidité des mouvements. Et une grande liberté d’expression privilégiant la spontanéité et la spiritualité.  Pour Isadora Duncan, le ballet classique, strict et codifié, est « laid et contre nature ». C’est ainsi qu’on assiste à la naissance de la danse moderne européenne, de la danse contemporaine.

Et comme la liberté, c’est la révolution, sa vie fut aussi marquée par des choix forts, comme le fait d’avoir des enfants de pères différents, sans se marier, ou de soutenir la Russie révolutionnaire.

Cent ans plus tard, son destin hors-norme, sa vie fantasque et son goût pour toutes les libertés continuent d’inspirer.

Preuve en est avec ces deux bande-dessinées biographiques parues récemment :

D’autre documents sur la vie d’Isadora Duncan

La révolution artistique d’Isadora Duncan

La danse libre de François Malkovsky

Isadora Duncan a directement inspiré le courant de la danse libre (à l’origine de la danse moderne), par l’intermédiaire principalement de François Malkovsky (1889-1982). Celui-ci a contribué à pérenniser son œuvre.

 

Tags

:

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *