Les bienfaits de la vitamine G

- temps de lecture approximatif de 2 minutes 2 min - Modifié le 15/06/2021 par scorroyer

Avec le beau temps et le déconfinement, l'envie vous revient de vouloir vous oxygéner, et de profiter de votre temps libre pour vous évader en pleine nature. Vous avez raison, c'est bon pour votre santé ! Si, si, c'est prouvé ...

La vitamine G, vous en avez entendu parler ? Elle est introuvable en pharmacie et dans les aliments que vous cuisinez chaque jour. Il s’agit de la « green vitamine » comme la surnomment les Anglo-Saxons. Elle désigne le fait que vivre, faire du sport ou respirer « au vert » provoque de nombreux bénéfices pour la santé.

Elle nous irradie quand nous nous retrouvons au contact de la nature, sous diverses formes. Elle peut être représentée par des éléments naturels : pierre, vent, eau, vie animale ou végétale, ou dans l’admiration de paysages.

Elle apporte des effets bénéfiques à notre bien-être qu’il soit physique, ou mental.

Au niveau physique, il a été prouvé que l’exposition a un environnement naturel est bénéfique pour réduire la pression artérielle, les risques liés au diabète de type 2, d’après une étude anglaise, publiée dans la revue « The environmental research« .

En 2015, une étude réalisée en France, lors de la fête de la Nature, montrait que 96% des sondés voyaient en la nature un « lieu de bien-être et de ressourcement ».

En Asie, et plus particulièrement au Japon, ces effets positifs sont reconnus depuis très longtemps. En effet, la médecine ancienne conseillait le « shirin yoku« , ou bain de forêt en français. Le but de cette activité, réalisée sans appareils extérieurs (téléphone portable, appareil photo) est de vous reconnecter avec la nature. Ecouter les sons, garder en tête les images perçues et s’imprégner des odeurs de la nature est le but recherché, sans avoir forcément d’itinéraire fixé.

Sans aller jusque-là, une récente étude, parue lors du confinement, et réalisée auprès de 3000 habitants de Tokyo a révélé que fréquenter un espace vert, ou avoir une fenêtre avec vue sur la nature augmentait l’estime de soi, la satisfaction de vivre et la sensation de bonheur.

De plus, ces résultats ont été corrélés avec une diminution de l’anxiété, du sentiment de solitude ou de dépression.

Des résultats similaires, publiés dans la revue américaine « Frontiers in soustainable cities » avaient été annoncés en février 2020, à la suite de travaux réalisés par les chercheurs de l’Université de Seattle. En effet, selon eux, l’interaction avec la nature sauvage, qu’elle s’effectue en rencontrant des animaux, en suivant un sentier de randonnée, en contemplant la montagne ou en marchant en bord de mer, est vitale pour l’homme, que ce soit pour sa santé physique ou mentale.

Des chercheurs allemands, en 2017, avaient remarqué que les personnes vivant à proximité d’un parc avaient une activité cérébrale plus réduite au niveau de l’amygdale, cette zone du cerveau liée à la gestion du stress, de la peur et du danger.

Une meilleure guérison avec vue sur la nature

Depuis 1984, il a été prouvé que les patients hospitalisés récupèrent mieux après une opération dans une chambre avec vue sur la nature, d’après une étude réalisée en Pennsylvanie.

Ces nombreux éléments sont prouvés dans le reportage « Comment la nature soigne : la sylvothérapie » :

Alors, n’hésitez plus, chaussez vous baskets ou chaussures de marche et sortez vous oxygéner !

Pour plus d’informations sur ces activités de plein air, voici différents livres à consulter :

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *