À REDÉCOUVRIR

IKE YARD “1980-82 collected” (2006)

- temps de lecture approximatif de 5 minutes 5 min - Modifié le 16/07/2022 par Luke Warm

Ike Yard est un groupe new-yorkais formée en 1979 par Stuart Argabright (percussions/synthétiseurs/voix), Kenny Compton (basse/voix), Fred Szymanski (percussions/synthétiseurs) & Michael Diekmann (guitare). Associés à la scène no wave de la big apple, le groupe a eu une carrière météorique puisqu’ils se séparent en 1983 après seulement un ep et un album compilés ici

Ike Yard "1980-1982 Collected"
Ike Yard "1980-1982 Collected"

La scène No Wave

La caractéristique de la scène No wave new-yorkaise était de vouloir briser tous les dogmes associés à la musique, de casser les structures en gardant l’énergie du punk. Mais aussi en allant encore plus loin que le punk qui gardait lui une certaine révérence au format du garage rock des années 50 et 60.

C’est cette volonté de faire table rase du passé pour créer une musique vierge de racines, ce désir de réinvention qui fait de Ike Yard une formation no wave. Pourtant, leur musique reste malgré tout éloignée de ce qu’ont pu proposer d’autres formations telles que DNA, Mars, James Chance, Teenage Jesus & the Jerks et leur leadeuse Lydia Lunch, Glenn Branca,….

Une carrière météorique

Musicalement, Ike Yard (référence à Orange Mécanique) semble plus proche du post-punk anglais de PIL par exemple. Mais un post-punk dont on aurait conservé seulement le squelette rythmique (basse ronde et omniprésente, boîtes à rythmes, percussions métalliques). Mélodie et harmonie deviennent secondaires. Le résultat est minimaliste, brut, froid, très urbain.

En 1981, ils font parvenir une démo à Michel Duval, alors à la tête du label Les Disques du Crépuscule, pour son lien avec le label Factory (il dirige aussi Factory Benelux) : ils enregistrent pour le label belge l’ep Night after night.

pochette du maxi "Night after night" de Ike Yard
Night after night

Le groupe enchaîne alors les premières parties : Suicide, 13.13 (nouvelle formation de Lydia Lunch), Section 25 et New Order. Ces deux groupes Factory vont permettre à Ike Yard d’être signé sur la branche américaine du label mancunien et de sortir leur album éponyme. Ils seront la deuxième référence (sur 4 !) du label d’où parfois la méprise sur le titre de cet album souvent rebaptisé A Fact A Second (A Fact(ory) A(merica) Second).

pochette de l'album éponyme de Ike Yard
Ike Yard

Le disque bénéficie de bons retours en Europe et au Japon mais peu dans leur pays d’origine. Déçus, les membres multiplient les projets parallèles (Death Comet Crew, Black Rain,…). Ils laissent leur groupe d’origine disparaître dans l’oubli. Jusqu’à l’édition de cette compilation rétrospective qui sera à l’origine d’une reformation pour de nouveaux concerts (dont un passage lyonnais à Nuits Sonores 2007). Les trois membres restant reprennent alors les choses là où la formation les avaient laissées plus de 20 ans avant. Ils ont depuis sorti deux nouveaux albums (Nord et Rejoy) et une compilation de remixes sur laquelle leurs héritiers leur rendent hommage (Regis, Tropic of Cancer, Powell, The KVB,…)

L’ep et l’album compilés ici sont complétés par 6 titres alors inédits.

Voir dans le catalogue

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.