5 comptes Instagram féministes et engagés

- temps de lecture approximatif de 4 minutes 4 min - par eva.urbaneja

Si l’on effectue une recherche internet sur les dessinatrices de presse, nous nous rendons compte qu’elles ne sont pas si faciles à trouver. En effet, il y a beaucoup plus de dessinateurs de presse que de dessinatrices. C’est bien simple, lorsque l’on tape dans la barre de recherche de Google « dessinatrice de presse », nous tombons sur une liste de dessinateurs humoristiques français : 27 hommes contre 2 femmes y sont présentés (Coco et Lulu d’Ardis). Bien sur ce n’est qu’une liste, et si l’on cherche un peu mieux, nous rencontrons de grand nom, comme Catherine Beaunez, Claire Bretécher ou encore Françoise Ménager, qui font partie des premières femmes dessinatrices d’humour en France.

Les dessinatrices s’emparant du sujet du féministe sont plus nombreuses sur les réseaux sociaux que dans la presse.

Dans le magazine en ligne 50-50magazine.fr, nous pouvons ainsi lire une interview de Catherine Beaunez, dessinatrice de presse qui combat le patriarcat avec ses dessins. Elle nous explique que les femmes dessinatrices de presse sont plus nombreuses qu’avant et qu’elles traitent de divers sujets de société sans se concentrer spécifiquement sur le féminisme. Finalement peu de dessinatrices de presse font du féminisme leur sujet de prédilection.  « Je sens que c’est encore difficile de se moquer, comme femme, des hommes et de leur pouvoir. […] Être une femme dessinatrice est sans doute plus facile maintenant, à condition de ne pas afficher de positions trop féministes » explique-t-elle.

Et justement, nous pouvons nous faire cette remarque : les dessinatrices de presse sont peu nombreuses et ne parlent pas plus du féminisme que leurs collègues masculins (ce qui n’est pas une mauvaise chose, ce n’est pas parce qu’on est une femme que l’on doit parler exclusivement de féminisme), alors qu’au contraire, probablement parce qu’elles ont plus de liberté, des dessinatrices féministes et talentueuses sont de plus en plus nombreuses sur les réseaux sociaux.

 

Les dessins sur les réseaux sociaux

Mais alors pouvons-nous toujours parler de dessin de presse ? Automatiquement, non, car ces dessins sont publiés via des comptes personnels sur les réseaux sociaux et non pas dans la presse écrite ou en ligne. En revanche des formats proches sont repris, comme des dessins en une seule illustration qui dénonce avec humour un problème sociétal. Cependant d’autres formats sont également exploités, comme la BD ou encore des illustrations plus réalistes et sans textes où l’image parle d’elle-même. Catherine Beaunez explique qu’il est « important de distinguer le dessin d’humour de la bande-dessinée. Le dessin d’humour, c’est la synthèse en un dessin d’un problème sociétal ou politique, la BD, elle, raconte une histoire (en une page ou un livre entier). »

Dessins d’humour ou BD, c’est en particulier sur Instagram que ça se passe. Alors que de nombreux comptes illustrent la vie quotidienne des autrices à travers des BD auxquelles beaucoup de femmes peuvent s’identifier, d’autres sont très engagées dans la cause féministe et font passer des messages forts à travers leurs dessins.

 

Voici 5 comptes Instagram incontournables d’auteure-illustratrices féministes qui parle aux femmes, et pas que !

 

Planet prudence

Illustratrice freelance belge qui partage à travers ses dessins des messages de body positivity et des scènes de la vie quotidienne. Ce qu’elle dessine le plus : des expectations vs reality déculpabilisant et plein de vérité !

 

Emma_clit

Vous la connaissez surement, car elle a contribué à populariser le concept de charge mentale en France, et que ces dessins sont un peu partout sur la toile et en librairie. Ingénieure informaticienne, elle profite de son temps libre pour dessiner des BD féministes et de réflexion sur notre société, dans l’espoir d’éveiller les consciences et de nous encourager à agir pour un monde meilleur.

 

lanuitremueparis

Elle se définit comme illustratrice et activiste féministe, elle dessine des BD humoristes, engagées (notamment dans la cause LGBTQIA+) et colorées sur instagram. Elle est également la dessinatrice du logo du mouvement Collages Féminicides Paris.

 

@Venuslibido  

Ces illustrations très pops et colorées sont un véritable hymne à la femme, son corps et son plaisir. Comme nous pouvons le lire sur son site internet, elle partage à travers son travail son histoire. Ses dessins sont “profonds mais drôle, forts mais auxquels on peut s’identifier, controversés, elle repousse les limites du politiquement correct et aborde des sujets tabous. »

 

@Sheisangry

Le magazine en ligne néonmag.fr a parfaitement décrit ce que l’on peut trouver sur le compte instagram de la dessinatrice : « des illustrations épicées pour dénoncer le sexisme ambiant dans toutes les sphères de la société. La créatrice de 27 ans ne s’interdit rien, du cunnilingus à l’allaitement en passant par le harcèlement dans les transports et la pilosité. » C’est drôle, c’est beau et c’est réaliste !

 

Pour aller plus loin :

 

Livre :

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *