logo-article

Voices

Bruno Mantovani

Toujours brillant et adroit, le choeur Accentus magnifie les partitions de Bruno Mantovani.

Les compositions de ce recueil semblent jouer à effacer la distinction entre texte et texture. La vocalité prend appui sur les textes pour projeter des traits de chant ou ciseler des vaisseaux sonores, qui fondent le sens des mots dans le son de la voix.

Le disque s’ouvre sur les 5 poèmes de Janos Pilinszky, cycle méditatif et suspendu, d’une grande délicatesse. Le chœur s’y dilate dans de longues tenues extatiques, comme une trame que les solistes font miroiter au passage du texte. Des grands accords d’ensemble, tout à coup accidentés, fusés d’éclats de voix ou de mélismes furtifs, puis rien qu’un murmure..

Avec Gedichte le chœur se déploie comme un paysage sonore. Ici les voix semblent traitées comme des éléments naturels. Le chant se fait tempête ou rafale, clapotis et crépitement, vapeur ou mirage.

La Cantate n°4 est une sorte de concerto pour chœur, violoncelle et accordéon. Les traits nerveux du violoncelle, les pulsations ou notes tenues de l’accordéon se détachent seuls puis dialoguent avec les voix ou se frottent et fondent avec elles. L’oeuvre  très dynamique alterne moments de stase et et d’agitation. Elle joue d’éloignements et de rapprochements de timbres, de superpositions et de contrastes sonores entre voix et instruments.

Un très bel album où passent les ombres vocales mêlées de Messiaen, Ligeti ou Poulenc..

Et pour les abonné.es de la BML, l’album est disponible en streaming illimité sur la plateforme DiMusic.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *