logo-article

Vivre avec des épouvantails

Le monde, les corps, la peur

Michel Agier

Une "auto-ethnographie" ancrée dans un quotidien comme le nôtre empêché.

Tout commence par des notations prosaïques sur un quotidien confiné et sans horizon, avec des rites nouveaux encore difficiles à appréhender (masques, applaudissements). Mais pour analyser au mieux cet événement mondial, Michel Agier n’hésite pas à puiser dans son expérience de terrain en Amérique latine ou dans ses lectures de Rabelais. Par ces exemples d’épouvantails, de carnavals ou d’esprits pour conjurer la peur, il nous rappelle la force de l’imaginaire, puissant moyen de mettre à distance un réel anxiogène. Il en appelle aussi à une véritable cosmopolitique, dont cet événement planétaire a montré la nécessité. Pour contrer la tentation du repli et les politiques sécuritaires, il invite ainsi à « réinventer la vie commune« . Deux pistes pour éviter le déni ou le catastrophisme et faire face à nos peurs.

Le Télérama du 28/11 (consultable en ligne par nos abonnés sur Europresse) conseille deux autres titres dans un article intitulé S’unir ou périr ? (p. 37) :
Dominer : enquête sur la souveraineté de l’Etat en Occident / Pierre Dardot, Christian Laval
Eloge des communs  / Patrick Pharo

Autres titres de Michel Agier à la BML

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *