logo-article

Three concertos

Unsuk Chin

Ce superbe triptyque est une invitation idéale dans la luxuriante forêt de timbres d'Unsuk Chin. La compositrice coréenne possède un art consommé de la palette orchestrale, raffinée par les couleurs et le grain d'un grand pupitre de percussions.

Le Concerto pour piano s’apparente plus à un concerto pour orchestre avec piano. Ivre d’agilité, l’instrument insuffle à l’ensemble une vélocité carillonnante, ou le conduit dans une procession méditative d’accords. Evoquant tour à tour Bartok, Ligeti ou Messiaen, le pointillisme du piano éveille des gerbes de timbres soutenues par les percussions, réverbérées par les autres pupitres.
L’ensemble produit une grêle d’irisations très fines, constellations passagères d’un kaléïdoscope qui danse.

Le Concerto pour violoncelle est un modèle du genre, travaillant toutes les modalités de relation du soliste à l’ensemble.
D’abord le violoncelle n’a de cesse de s’ébrouer, faisant vibrer les pupitres autour de lui. Mais toujours repris dans son élan, l’instrument fait un retour inlassable sur la même note frêle et tenue, jusqu’à se faire avaler dans la gueule métallique de l’orchestre.
Puis il prend l’ensemble de vitesse et d’agilité, amenant sur une plage étale, où le chant se déploie enfin. Presque pacifié, l’orchestre le soutient d’un murmure, d’un grondement parfois, jusqu’à ce que les deux s’évaporent, l’un dans l’aigu, l’autre dans le grave.
Le dernier mouvement a des airs de course-poursuite et de jeu d’adresse. Le violoncelle entame une danse espiègle qui se joue des griffes, vagues et sortilèges de l’orchestre, jusqu’à finalement l’endormir, à bout de chant.

 

Enfin, Su fait appel au cheng, un orgue à bouche aux sonorités de concertina. Le chant métallique et lancinant du soliste, frotté aux bois, cordes ou gongs produit d’étranges relations de timbres. Les longues tenues du cheng semblent de pures sinusoïdes électroniques, ses vibrations ont des airs d’harmonium fantôme et ses pépiements secs sont ceux d’un violon à air.. Un rêve sonore, hypnotique et intrigant.

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.