logo-article

The complete piano works

Viktor Kalabis

La musique tchèque a continué de prospérer au XXè siècle, après les géants de la modernité Janacek et Martinu. Cette superbe intégrale de l'oeuvre pour piano de Viktor Kalabis (1923-2006) en témoigne. Avec son style concentré, sans fioritures ni épanchements, la musique de Kalabis allie un souci virtuose de la forme à une terrible expressivité, toute en retenue et suggestion.

Le premier disque rassemble les 3 sonates, écrites dans un intervalle de 40 ans.  La première (1947) contient déjà les éléments du style de Kalabis. A la trépidation urbaine de l’Allegro agitato initial succède un mouvement de marche nocturne, sourdine angoissée sous une lune froide. Puis vient conclure l’Allegro feroce, agité mais pas franchement allègre, tout en concision et densité, implacable.
Ici s’affirment les traits du musicien : l’économie et la clarté dans l’écriture, l’âpreté et l’inquiétude dans les affects.

Sonate n°1 : Allegro agitato

 

Les sonates suivantes développent encore  ces caractères. La deuxième (1948) s’ouvre sur une méditation ample, où passent gravement les ombres de Bach, et celles du Clair de Lune de Beethoven. La troisième (1982) fait perler le givre sur des grondements, et gifle d’accords dramatiques les pas d’une errance gelée.

Sonate n° 2 : Largo, un poco rubato

 

Sans abandonner son sens de l’économie et de la tension, le reste du programme donne plus libre cours à la virtuosité, voire la fantaisie. Les lignes mélodiques s’éclaircissent, les rythmes respirent plus au large (3 polkas). La palette sonore du musicien s’élargit, laissant paraître son lignage avec Hindemith ou Stravinsky.
Un style antiromantique, par sa densité et sa concision mais d’une immense sensibilité. Passe le noir et blanc méditatif des Accents, le carillon nerveux de l’Entrata, Aria e Toccata, ou le ton plus plus confident et mystérieux des 4 énigmes pour Graham
Le toucher très dosé, mesuré, parfois cassant d’Ivo Kahànek est au parfait diapason de ces pièces. Il achève de convaincre qu’on tient là une perle du piano moderne.

Four enigmas for Graham : Allegretto

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *