logo-article

Sound storing machines : The first 78rpm records from Japan 1903-1912

Compilation

Cette compilation nous emmène au Japon et nous fait remonter le temps jusqu'aux premiers 78 tours édités au tout début du 20è siècle.

Savamment compilés par Robert Millis pour les défricheurs de Sublime Frequencies, tous les titres sont largement centenaires et sont parmi les premiers commercialisés au Japon, pour être lus par un gramophone ou ‘chikuonki’ (sound storing machine – machine à mémoriser/stocker/conserver le son). Le disque présente donc au moins le double intérêt de donner à entendre des styles musicaux traditionnels, et l’état de la technologie de l’époque. Et ça souffle, normal au pays du soleil levant (souffle).

Toute tentative de remastering agressif serait un affront à cet héritage sonore. Ici presque toutes les fréquences sont bonnes à entendre, et que risque-t-on au pire ? D’être parasités par ce souffle caractéristique. Le souffle du temps si on veut prendre un raccourci poétique.

On y entendra du gagaku (forme musicale orchestrale apparue au 6è ou 7è siècle), du gidayu (principalement joué dans le théâtre de marionnettes), du nagauta (du répertoire kabuki), du raguko (forme narrative développée par les moines bouddhistes vers le 10è siècle), et je ne vous dis pas tout. Les instruments convoqués sont en vrac la flûte shakuhachi, le shamisen (sorte de banjo à trois cordes), le koto (longue cithare à cordes pincées), le chikkin (xylophone en bambou), et bien sûr les voix entêtantes, presque d’un autre monde.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *