logo-article

Prêts ou pas prêts pour le jeu du couvre-feu ?

Wedding Nightmare sauce Covid

Matt Bettinelli-Olpin, Tyler Gillett

Un Vu revisité façon claustration pandémique.

Ready or not ? (le titre original du film) Sentiment d’avoir tiré la mauvaise carte et d’être coincés dans un jeu horrifique auquel il faut survivre ?

 

Bienvenue au Wedding Nightmare. L’analogie avec la période sanitaire s’arrête là car le “jeu” de la réalité qui n’en est pas un est sérieux, mais l’impression d’un bonus contractuel horror game imposé à l’issue inconnue avec le virus n’est pas si farfelue.

Et si l’horreur cinématographique existe, c’est dans un but cathartique salutaire.

Alors, en ces temps oppressants, ceux qui n’ont pas les yeux et l’estomac sensibles

car il y a un tout petit peu de sang, tout petit peu

mais ne boudent pas un Tea time (pas très) réglementaire

 

plusieurs séances de tir à l’arc en salle

 

et un paquet de blagounettes entres jeunes époux

oui, on ne fait pas que se tuer dans cette histoire, on rit aussi

 

trouveront une libération ma foi fort agréable. Agréable n’est peut-être pas le mot qui décrit le mieux les effets produits par les épreuves que brave l’héroïne, mais l’humour qui pointe le bout de ses gags à travers cette nuit cauchemardesque fait de cette oeuvre une véritable comédie horrifique, avec non seulement de la part des réalisateurs une joie du rire cruel, mais aussi une saine critique de la famille bourgeoise et du déterminisme social, les protagonistes se trouvant tous enfermés dans la demeure et dans leurs rôles préétablis par la malédiction-tradition.

 

 

Un plaisir diabolique à ne pas bouder, et en famille !

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thèmes :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *