logo-article

Port d’escale

Jean Pallu

Après s’être intéressé à la classe ouvrière dans L’Usine, Jean Pallu décrit, dans Port d’Escale, l’existence fade et en manque d’évasion d’employés de bureaux.

L’action nous ramène dans les années 30. Tout commence par une annonce : « Pressé. Affaire commerciale couvrant France et Belgique cherche correspondancier éprouvé. Prendre adresse Havas 3.541 »

Un nouveau collègue arrive dans la petite entreprise des faubourgs lyonnais. Il s’appelle Reynault. Ses manières et le flou qui entoure son passé sont l’objet de rumeurs. Il intrigue, fascine, déplaît. L’équilibre du bureau s’en trouve bouleversé.

Reynault est-il un aventurier ? Quel passé traîne-t-il derrière lui ? Et qu’était-il allé cacher en Amérique ?

Mais l’homme est insaisissable. Et d’un mariage à l’autre – tous liés au sein de l’entreprise, il restera l’Inconnu.

Nous vous invitons à lire également, dans un style plus prolétarien : L’Usine de Jean Pallu.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.