logo-article

Piano quintet “Wolga”

Maria Bach

On n'en finit pas de (re)découvrir des compositrices de talent. Maria Bach (1896-1978), compositrice (et peintre) autrichienne se distingua au début du 20ème siècle par une oeuvre postromantique riche et colorée, aux accents folklorisants.

Jouissant d’un environnement familial favorisé, Maria s’adonne aux arts picturaux et musicaux avec un égal talent et un égal bonheur. Enfant, elle étudie piano et violon, puis la composition avec Joseph Marx . Elle sillonne l’Europe avec son mari, lui-même compositeur et chef d’orchestre.

La belle sélection d’œuvres de chambre présentée ici illustre bien son style, lyrique, énergique et largement inspiré de diverses traditions populaires. Elle ne semble pas rechercher l’innovation à tout prix, en un temps où cette dernière semble quasi obligatoire,  mais bien plutôt l’illustration du potentiel expressif de formes existantes. En témoigne son goût – et son spectaculaire talent – pour la forme de la variation.  Son quintette pour cordes avec piano, dont le thème nostalgique [les bateliers de la Volga] sonnera familièrement à toutes les oreilles, exploite les richesses du procédé avec une inventivité sans limites, en termes de combinaisons de timbres et de rythmes et propose comme un grand fleuve charriant mille couleurs, mille nuances sans jamais engendrer le moindre sentiment de monotonie. Particulièrement subtiles et intelligentes sont les micro-variations à l’intérieur de la variation proprement dite.

Cette même délicatesse se retrouve dans les autres œuvres à cordes, peut-être moins immédiatement mélodiques, plus audacieuses, un peu plus pointillistes – époque oblige – mais tout aussi charmantes et elles aussi traversées de réminiscences populaires .

Quintette à cordes avec piano “Volga” (deuxième mouvement)

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.