logo-article

Paraître et prétendre

L’imposture du bushido dans le Japon pré-moderne

Olivier Ansart

Un livre consacré aux questions d’écarts entre le code de l’honneur et son application dans un contexte d’évolutions politiques et sociales au Japon à l’ère Tokugawa (1603-1868).

« La voie des guerriers » (bushido en japonais) cadrée par de nombreux textes et codes de comportements ritualisés changea dans le temps et le discours entretint avec les réalités de la vie des guerriers (les bushi ou samouraïs) des rapports très différents de ceux qui étaient adoptés dans les époques précédentes. A l’époque Tokugawa, la dimension théâtrale, avec toutes sortes d’impostures et de mensonges a trouvé une nouvelle dimension. Les guerriers qui n’en étaient plus, mais ne pouvaient pas l’afficher, devinrent des serviteurs qui, sous le masque de la loyauté, complotaient contre leurs maîtres. Le discours imposa des comportements publics très codifiés qui devaient être strictement  respectés et les guerriers se laissèrent prendre dans un jeu d’auto-duperie entre la fonction dénuée de son essence et les apparences de cette fonction. Dans un jeu d’écarts entre la réalité et l’imaginaire dans une société humaine très normée.

Pour les passionnés du Japon et surtout des samouraïs !

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *