logo-article

Nos secrètes amours

Lucie Delarue-Mardrus

"Nos secrètes amours" est un court recueil de poésie dévoilant la relation entre son autrice, Lucie Delarue-Mardrus et son amante Natalie Barney.

“Nos secrètes amours” parait pour la première fois en 1951 aux éditions des Isles. La publication est discrète, disponible uniquement par suscription. Ce n’est qu’en 2008 que l’ouvrage est à nouveau publié, cette fois dans son intégralité.

Cette nouvelle édition permet de replacer dans son contexte la relation de Lucie Delarue-Mardrus et et Natalie Barney. Une relation qui durera trois ans et qui, après une douloureuse rupture, laissera place à une profonde amitié entre les deux femmes. La préface est salutaire pour mieux comprendre la complexité de cette relation, la douleur inhérente au fait d’être une femme aimant une femme au début du XXème siècle.

“Nos secrètes amours” se compose de 48 poèmes. Au travers des pages se dessinent l’amour et le désir de l’autrice. Et si les vers sont parfois maladroits, l’ouvrage reste passionnant tant son thème est rare. En effet, Lucie Delarue y parle certes d’amour mais également de sexualité en des termes sans équivoque.

“Nos secrètes amours” est un très beau voyage dans l’intime. On regrettera peut-être simplement le choix graphique du livre en lui-même. Mais on ne juge pas un livre à sa couverture après tout !

Égayons-nous ; je veux ton rire faible et rauque

Où j’écoute l’écho de ton secret passer,

Ton rire aussi rouillé que ton regard est glauque

Et qui sanglote ainsi qu’un violon blessé

 

Je l’aime. Il est ton être atteint sans qu’on le voie,

Tout ce qui vit en toi de profond et d’amer;

Je l’aime. Il est chargé d’insulte pour la joie

Et de mépris pour ceux qui n’ont pas tout souffert.

 

-Viens près de moi, ma folle et ris contre ma bouche !

Et je boirai ton rire étrange et fraternel

Ainsi qu’une gorgée au goût trouble et charnel

Prise au vin dangereux de ton âme farouche…

Vues : 0

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *