logo-article

Kurdistan

Nishtiman

« Nishtiman » signifie la terre natale, la « Patrie ». Ce projet réunit des musiciens kurdes venus d’Iran, de Turquie et d’Irak, autour de leur patrimoine commun, autour de la musique, de la langue et de la culture du peuple kurde.

Ils célèbrent ainsi la diversité et l’unité des musiques du Kurdistan. Un Kurdistan éclaté sur les cartes, dans quatre pays, mais dont l’existence dans les cœurs est bien réelle.

Le percussionniste irakien Hussein Zahawy a rassemblé le groupe, et commandé la composition d’un répertoire, nourri par ces différentes traditions kurdes, à Sohrab Pournazeri, chanteur, joueur de tanbur et de kamantché. La chanteuse Maryam Ebrahimpour a été conviée, ainsi que le oudiste Goran Kamil, et le joueur de zorna et duduck Ertan Tekin.

Des musiciens d’aujourd’hui, qui se sont auparavant rencontrés dans d’autres aventures et qui ont exploré d’autres expressions musicales. Signe d’ouverture, la présence du français Robin Vassy, aux percussions d’Afrique et de la contrebassiste Leïla Renault.

Ce disque propose un ensemble de compositions aux styles ou techniques diverses, une musique plurielle, souvent énergique, des airs de danse, dans l’allégresse, et le rythme. Des mélodies : dialogue amoureux, « Nishtiman », déclaration « Yar Yar » (Ma bien aimée), supplication « Ghasam » et de brefs solos : un superbe solo de duduck en ouverture à l’album : « Danghek la Zagross », un tanbur solo dans la plage « Sahari », le kamanche dans « Paro » et le oud dans « Lawek ».

Sorti fin 2013, ce disque, édité par « Accords croisés » place la musique kurde au cœur des musiques du monde d’aujourd’hui.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.