logo-article

Je me souviens donc je me trompe

Raphaël Hitier

Notre mémoire nous joue des tours. Nos souvenirs ne sont que construction et ne sont pas enregistrés une fois pour toutes dans des zones bien précises de notre cerveau.

Les dernières découvertes des scientifiques présentées dans ce DVD peuvent surprendre, voire inquiéter. En effet, on a pu montrer que, face à un évènement stressant, comme un meurtre, le témoin comble, sans le savoir, les lacunes de sa mémoire au moyen des stéréotypes et préjugés de son milieu. Il est donc devenu nécessaire de former les jeunes magistrats à la fragilité des témoignages. Par ailleurs, il est d’ores et déjà possible d’introduire de faux souvenirs dans le cerveau des mouches réputées dotées d’une excellente mémoire. Des chercheurs du CNRS ont établi qu’il est possible de manipuler le contenu de la mémoire pendant le sommeil, notamment pendant le rêve. C’est ainsi que l’on peut atténuer, et même effacer des souvenirs traumatiques. On travaille aujourd’hui à la localisation des souvenirs perdus avant leur oubli dans la maladie d’Alzheimer. Saurons-nous nous contenter de ces applications thérapeutiques ?

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.