logo-article

Maieuticiennes

Bertrand Leduc

« Quand on est dans les sensations, dans le ressenti du corps, on va dire de quoi on a besoin, (…) et nous, on vous accompagne ; on va pas vous dire ce que vous devez faire. Dites-vous que ce n’est pas mon médecin ou ma sage-femme qui m’accouche. C’est vous qui accouchez. » Hélène, Rosanna et Fabienne auscultent, prescrivent, écoutent, accompagnent des parents qui ont choisi de donner naissance à leur enfant chez eux.

Par petites bribes de quotidiens entremêlés, le film fait le portrait de sages-femmes qui ont choisi de pratiquer leur métier comme un art. Un art de la maïeutique, centré sur le choix des femmes et le respect de la physiologie qui ébranle un petit peu l’hypermédicalisation de l’accouchement.

Qu’est-ce que la maïeutique au niveau médical ?
C’est l’art de l’accouchement, la science médicale pratiquée par les sages-femmes et par extension le nom des études pour accéder à cette profession. La maïeutique ne doit pas être confondue avec l’obstétrique qui est la science médicale qui traite de la grossesse.

A rapprocher de la maïeutique en philosophie, qui désigne par analogie l’interrogation sur les connaissances ; Socrate (dont la mère était sage-femme) parlait de « l’art de faire accoucher les esprits ». De manière concrète, il posait des questions faussement naïves, écoutait et s’arrangeait pour que l’interlocuteur se rende compte de ses manques de précisions et de ses contradictions dans ses raisonnements. Les personnes se rendaient ainsi compte que, alors qu’elles croyaient savoir, elles ne savaient pas. Inversement, il amenait également ses interlocuteurs à se rendre compte qu’ils possédaient des connaissances en les guidant à travers leur réflexion.

En résumé, une intéressante réflexion sur l’accouchement, sur la volonté de se réapproprier cet acte désormais entouré d’une science médicale qu’on perçoit comme toute puissante. Les intervenantes nous délivrent un message plein d’humanité et insistent sur la notion de choix auprès de leurs patientes, tout en les mettant en garde : au moindre doute, à la moindre douleur anormale, le recours au soignant est absolument nécessaire. Le film est ponctué de séances réelles et on garde à l’esprit les voix de ces femmes qui poussent de long cris primaux et rauques, comme des mantras, pour aider leur travail d’accouchement et de délivrance.

Maïeuticiennes (bande annonce) from Alexandre Lesbats on Vimeo.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *