logo-article

Les grands textes du design

"De la petite cuillère au gratte-ciel"

commentés par Catherine Geel

Le substrat de chaque texte que Catherine Geel a soigneusement convoqué construit une étude du design personnelle et étoffée. Ce volume, petit par la taille, est un concentré. Il fonctionne tel un socle faussement anthologique pour l’entrée en discipline comme l'expertise. Sous la forme d’une ballade intellectuelle balisée, elle rallie les sciences humaines et sociales (sociologie, politique, histoire, économie, écologie, littérature, philosophie, esthétique, anthropologie...), croise à dessein les époques pour ausculter le design souvent mal ou partiellement défini et exploré.

Fine tisserande, Catherine Geel déploie, analyse, commente,  enrichit et agrège ce regroupement inattendu de  pépites textuelles selon un MAILLAGE fructueux. « L’avantage d’un ouvrage de textes est que s’exonérer de l’effort d’une définition permet d’en constater la variété et la complexité » écrit-elle.

Pour dire Le Design :  Design global , design radical ,design critique ,design de service ,design d’évasion ,legal design, thinking design… 

ces « petits chocs cinétiques de lecture », les textes égrainés, agissent tels des REBONDS DE LA PENSEE qui divaguent entre références littéraires, textes incontournables des penseurs, designers ou autres. Mallarmé et Baudelaire sont conviés. Catherine Geel démontre le TERRITOIRE CENTRAL qu’est cette discipline. Ces 28 textes dont 13 publiés pour la première fois, 12 traduits par ses soins, inscrits dans cette construction tripartite, investissent l’histoire, le monde marchand, les technologies et écologies… Chacun est introduit avec pertinence et concision, qu’il s’agisse entre autres du compliqué Arthur Drexler, du  méconnu philosophe Boris Groys et ses prises de position Foucaldiennes ou Debordiennes dont les propos éclairent l’aujourd’hui  et  » semble nous laisser en suspens « condamnés à nous designer nous-même » tel un état permanent de l’individu dans la société contemporaine, ou comme résultat définitif de notre présence au réel, une « réalisation » de soi-même sans autre échappatoire. »

Tout cela se lit telle une saga, une mise en pensées délicate qui donne l’envie de poursuivre avec chaque auteur en particulier. Cette collection « Les essentiels en poche » initiée par les éditions du regard évite le compactage hermétique de textes, chaque opus étant orchestré par une personnalité légitime et pertinente. La subjectivité des choix des maîtres d’œuvre ainsi que leur sens critique en font toute la force.

Synapses:

Catherine Geel

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *