logo-article

L’effet Lucifer : du décrochage du sens moral à l’épidémie du mal

Patrick Clervoy

Comment, quand certains paramètres sont réunis, les humains peuvent se transformer en bourreaux impitoyables de leurs semblables ?

Dans L’effet Lucifer, Patrick Clervoy, médecin psychiatre du service de santé des armées, s’interroge sur le décrochage du sens moral et les mécanismes inconscients de la violence. Avec une certitude : tout homme est capable des pires barbaries dans certaines circonstances.

A travers plusieurs exemples de massacres perpétrés au nom d’un état, d’un peuple ou d’une religion, il démontre jusqu’où peut aller le processus d’embrigadement des hommes, poussés par des circonstances particulières et une hiérarchie qui valide et encourage certains actes. Quand il décrit ce processus dans la guerre d’Algérie ou dans la prison d’Abou Ghraib, on prend conscience que le sentiment d’impunité des responsables autorise et permet des actes immoraux sur les prisonniers, de la torture jusqu’à la mort. D’autres massacres ont aussi lieu lorsqu’une grande cause supérieure est invoquée, comme lors du massacre de la Saint Barthélémy, permettant à des hommes « normaux » ou « banals », de transcender la notion de bien ou de mal dans un climat de peur et de frustration, et finalement, d’aboutir à des actes dont ils se seraient pensé incapables à la base. C’est effrayant. Ce livre est une belle douche froide face à notre propre actualité, à la montée des extrémismes et des replis identitaires.

2 émissions à écouter sur France inter :

L’Homme naît-il loup pour l’Homme ? Avec Marylène Patou-Mathis, docteur en préhistoire, directrice de recherche au CNRS et Patrick Clervoy, médecin psychiatre du Service de santé des armées, professeur de médecine au Val-de-Grâce.

Comment devient-on méchant ? Avec le sociologue Michel Fize et Yann ANDRUETAN, médecin en chef et psychiatre à l’Hôpital d’Instruction des Armées Sainte-Anne de Toulon.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *