logo-article

Au nom du père et du fils et de J.M. Weston

Julien Mabiala Bissila

Dans cette pièce, deux jeunes dandys en lambeaux reviennent dans leur ville, là où leurs parents ont été massacrés, pour récupérer les chaussures Weston de leur père...

C’est un théâtre pour dire la guerre, la terrible guerre civile en 1997 au Congo, où les pires horreurs ont été permises. Julien Mabiala Bissila écrit la guerre avec des mots crus, percutants, mais aussi avec beaucoup d’humour et de jeux de mots. Ces mots incisent, il écrit avec ses tripes. Il parle de l’horreur et de la bêtise de la guerre.
Ses pièces me font penser à l’écriture de Xavier Durringer et notamment sa pièce La promise.

La pièce de Julien Mabiala Bissila est d’une implacable justesse, c’est un texte bouleversant. L’écriture est violente, sensible et poétique. Ses mots restent en nous et résonnent longtemps.

Petite bio…

Dramaturge, comédien, conteur et metteur en scène, Julien Mabiala Bissila est né à Brazzaville en 1976.
En 1994, il rencontre le dramaturge congolais Jean Jules Koukou et le comédien Abdon Koumbha à Brazzaville. Avec eux, il participe à plusieurs créations du Théâtre des tropiques et du Saka-saka.

Il suit une formation dramatique (sa première création Odes du crépuscule est primée en 1996 au festival international de théâtre scolaire au Congo), qui est interrompue en 1997 pendant la guerre civile du Congo. Il passera plusieurs mois comme prisonnier des soldats angolais, avant de s’échapper et de vivre 2 ans dans la forêt.


Il réside désormais à Lyon. En octobre 2011, il achève une résidence d’écriture de deux mois à la Maison des auteurs de Limoges. Au printemps dernier, une première lecture de sa pièce Crabe Rouge, avait été donnée au Festival littéraire des Nouvelles Zébrures, toujours à Limoges, puis au Théâtre du Rond-Point à Paris.

 

Pour en savoir plus sur Julien Mabiala Bissila

 

En conclusion, on a vraiment hâte que ce jeune auteur soit enfin édité afin de découvrir l’ensemble de ses pièces ! Et de pouvoir vous les prêter évidemment !!

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *