logo-article

Le royaume désuni

Jonathan Coe

Dans cette fresque sociale et familiale irrésistible, Jonathan Coe signe un nouveau roman grinçant et tendre à la fois, où les grands temps de l’Histoire britannique rencontrent les moments familiaux.

Le roman s’ouvre sur Mary, fillette de 10 ans émerveillée par les célébrations de la Victoire de 1945. On la suivra, elle puis son mari, ses fils et le reste de sa famille, pendant des décennies, jusqu’au confinement de 2020… Le roman est en fait divisé en 7 parties correspondant à 7 moments de l’Histoire du pays : le couronnement de la reine, la mort de Lady Di… Mais loin de se faire Histoire des grands hommes, tous ces événements sont un prétexte pour nous faire connaître cette famille et leurs temps forts, en écho avec les évolutions sociales et politiques de chaque période.

En décortiquant les personnages et leurs parcours, Jonathan Coe évoque donc autant de sujets que la condition des femmes, les transfuges de classe, l’acceptation lente de l’homosexualité dans la société anglaise, le racisme, l’ingérence anglaise au Pays de Galles… Avec une finesse et subtilité rares, sans cliché. Et évidemment, avec un humour so british absolument décoiffant.

Les personnages sont très différents les uns des autres, ils ont chacun des défauts bien définis que Jonathan Coe n’hésite pas à pointer avec piquant. Pour autant, ils sont très crédibles et réalistes, si bien qu’on s’attache vite à eux et à leurs aventures. Les dialogues sont tous plus drôles les uns que les autres. Il est difficile de quitter tout ce beau monde une fois le roman terminé !

 

Avec intelligence, tendresse, et humour, Jonathan Coe nous montre donc que derrière l’Histoire avec un grand H, il y a avant tout des histoires qui méritent d’être racontées (avec des blagues, si possible).

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.