logo-article

La flamme

Jorge GONZALEZ

“José… Le 'sourd' me dit qu’il t’a vu traverser le pont en courant et ça lui a donné l’impression de voir voler une flamme…”

A Buenos Aires, en Argentine, en 1904, José Maria Gonzalez est né, dans le quartier d' »Avellaneda ».

A ce moment-là, on évoquait la construction du stade du Racing. José Maria sera une vingtaine d’années plus tard un grand joueur de ce club. On le surnommera « la flamme », à cause de sa chevelure rousse ressemblant à une flamme lorsqu’il courait.

https://www.ligneclaire.info/wp-content/uploads/2020/02/BD-flamme-scaled.jpeg

C’est aussi le grand-père de l’auteur, et le point de départ du récit de cette saga familiale, où le fils de José Maria, lui aussi doué au football, préférera se blesser à la jambe plutôt que d’avoir à subir la pression de son père.

La Flamme

L’histoire est raconté par Jorge, le petit-fils du footballeur, et a pour toile de fond les rapports père-fils, racontés ici sur plusieurs générations.

Jorge est lui aussi très talentueux, mais avec un crayon plus qu’avec un ballon, comme il nous le prouve dans un album avec peu de texte, mais de nombreuses planches en doubles pages, souvent de couleurs sombres, semblables à des tableaux.

Si vous n’êtes toujours pas convaincu, écoutez la chronique que lui a consacré Laetitia Gayet sur France Inter dans « bulles de BD« .

Si vous aimez cette bande dessinée, vous aimerez peut-être aussi les autres oeuvres de l’auteur :

Ou une autre bande dessinée sur le football, un maillot pour l’Algérie.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *