logo-article

La différence invisible

Julie Dachez

Marguerite, 30 ans, à priori "normale", avec un boulot, un petit ami, un chien, des chats, et une petite vie très, voire trop organisée. En effet, Marguerite panique dès que ses habitudes sont chamboulées, un simple apéro entre amis, manger à la cantine avec les collègues, tout ça lui semble insurmontable et pénible au point d'en être douloureux. Marguerite ne comprend pas, elle tente par tous les moyens de coller à l'image qu'on attend d'elle. En vain... Pourtant, un jour, en cherchant sur internet si d'autres personnes éprouvent les mêmes symptômes, elle tombe sur un mot qui va changer sa vie : autisme.

Un très bel album de vulgarisation sur les symptômes de l’autisme et leur perception par la société. Ou plutôt leur non-perception. Les dénis de ses collègues de travail, de son compagnon, de son entourage sont révélateur d’une société qui refuse la maladie, surtout quand elle est invisible. Corollaire de l’augmentation des parutions d’ouvrages en développement personnel, la doctrine du « si tu veux, tu peux, tout est une question de volonté » lui est assenée de toute part. C’est triste et c’est pour cette raison que cet album est nécessaire pour comprendre l’ampleur du mal-être de ces personnes souvent sous-diagnostiquées en France. Le tout est servi par le joli crayon de Mademoiselle Caroline et un scénario clair et agréable. Se dévore tout en douceur et rend tout le monde un peu meilleur !

Si vous avez aimé cet album, nous vous conseillons aussi l’ouvrage de Mademoiselle Caroline, en tant qu’auteur et dessinatrice, sur la dépression et son fonctionnement. Très intéressant également.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *