logo-article

Hlib el ghoula

Ghoula

Le musicien tunisien Wael Jegham convoque dans ce disque toutes ses influences musicales, sans filtre temporel.

Ghoula y joue du gombri, de la guitare, de la basse, des claviers, ajoute au mélange violon, voix, percussions (Qraqeb), et du scratching. Il utilise aussi beaucoup de samples pour lier le tout.

La métaphore tunisienne “Hlib El Ghoula” (le lait de l’ogresse) désigne une chose introuvable et précieuse. C’est ce vers quoi tend la quête musicale de Ghoula : faire (re)vivre les traditions musicales d’Afrique du Nord, les confronter à une modernité qui les éclaire plus qu’elle les écrase.

 

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.