logo-article

Edo funk explosion vol.1

Nigeria 1980-1985

Compilation (Osayomore Joseph, Akaba man, Sir Victor Uwaifo...)

Quelle excellente idée que d'enfin qualifier les années 80 pour la course au graal discographique en Afrique de l'Ouest ! Les nombreux labels d'archéologie musicale moderne s'excitent à juste titre du foisonnement des scènes africaines des années 1960 et 1970, mais le plus tardif Edo Funk qui nous occupe ici vaut plus qu'un détour ! Et ça tombe bien car ce n'est que le volume 1. 

C’est le son de Benin City, capitale de l’état d’Edo, au sud du Nigeria que nous fait découvrir cette compilation, fusionnant les traditions Edo et la musique qu’on entendait en boîte de nuit à la fin des années 1970 en Afrique de l’Ouest…

La sélection met à l’honneur trois figures de ce mouvement haut en couleur (4 titres chacun), avec en tête le truculent Sir Victor Uwaifo, ancien catcheur, inventeur, sculpteur, guitariste et faiseur de tubes. On y entend aussi le flûtiste Osayomore Joseph connu pour ses textes engagés, et les enivrantes compositions d’Akaba Man.

L’Edo funk se distingue par sa pulsation rythmique très linéaire et entêtante, proche du disco, une présence certaine de synthétiseurs chantilly, des touches de cuivres, une légère dose de guitare funky, et des mélodies irrésistibles. Le résultat est sautillant, si généreux et décalé qu’on regrette de ne pas avoir croisé l’Edo Funk plus tôt car sans le savoir nos réveillons en manquaient. Les prochains n’en seront que meilleurs.

Surtout quand démarrera (sur Iranm Iran à 2:12) un fragile mais délicieux solo d’orgue électronique façon collier de nouilles :

Merci au label Analog Africa. On attend le volume 2.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *